Mercredi 4 août 3 04 /08 /Août 06:41

Avant que tout le monde descende se pieuter, le Maître m’avait mis des poids aux couilles et aux tétons.

 

J’avais mal, j’étais épuisé, la chatte explosée. Par contre, mis au carcan, pour roupiller, avec des poids aux couilles et au tits, ça craignait.

 

J’ai quand même réussi à vaguement m’assoupir.

 

Le matin, je ne sais pas à quelle heure, mais il devait être tard, j’ai entendu du bruit en bas.

 

Le Maître et ses invités s’étaient réveillés.

 

J’ai reconnu du bruit dans la cuisine. J’avais espéré que le Maître me libérerait, pour que je prépare leur petit déj, mais il avaient dû en charger l’autre lope.

 

Il s’est encore passé un bon moment, puis ils sont montés.

 

Le Maître s’est approché.

 

« Alors, l’esclave, tu a pu dormir ? »

« Pas vraiment, Maître, j’ai mal. Pouvez vous me retirer les pinces »

« Oui, tu les as supportés assez longtemps »

« Le bâtard, enlève lui les pinces et détache le »

 

L’autre tapette a obéi. Il était nu, et bandait.

 

Quand il m’a enlevé les pinces avec les poids des tétons, ça a fait super mal.

 

Je me suis retourné et mis à genoux. Les Mâles étaient en slob, il n’y avait que la tapette à poil.

Le Maître a commencé à me travailler les tétons. Après une nuit avec des poids, ça me faisait morfler un max.

 

Le Maître avait monté deux bouteilles d’eau avec lui. Sauf que ce n’était pas de l’eau. Mais de la pisse.

 

« On a tous pissé dans les bouteilles. C’est pour toi. Tu dois avoir soif »

« Oui, Maître »

 

J’ai pris la première bouteille et j’ai commencé à boire la pisse. Elle n’était plus chaude. C’était encore plus dégueu. J’avalais doucement. Avant la fin, j’ai failli gerber. J’ai réussi à avaler quand même.

 

La deuxième bouteille n’était heureusement pleine qu’à moitié. Je l’ai également vidée.

 

Tous se marraient en me voyant à genoux, en train de boire leur pisse mélangée.

 

Puis, j’ai dû tous les sucer. La lope d’abord, puis les Mâles, enfin Karim et le Maître.

 

Personne n’a cependant éjaculé.

 

Le Maître a ensuite proposé qu’on aille tous se doucher.

 

L’autre PD et moi accompagnions un mec à chaque fois et on devait s’occuper de lui, le lécher, le savonner. La lopette suçait, puis j’offrais mon cul (avec capote, sauf pour le Maître évidemment)..

 

Tous ont joui. Ce qui m’a valu ensuite 10 coups de cravache sur le torse, pour « le plaisir que j’avais pris à me faire enculer ».

 

Ils ont mangé un morceau, je devais servir à table. Après le café, tout le monde, sauf Karim et bien sûr le Maître s’est cassé.

 

Moi aussi j’étais complètement cassé. Et la douleur sur ma cuisse était atroce.

 

J’ai encore dû vider Karim, puis lui aussi est reparti.

 

Il me restait à ranger la baraque. Ca m’a pris deux heures.

 

Tous avaient évidemment utilisé les chiottes : j’ai dû les nettoyer à la langue.

 

Le Maître, pendant ce temps, s’était allongé. Il était crevé lui aussi.

 

Après avoir fini, je l’ai rejoint.

 

Comme il était couché sur le canapé du salon, je lui ai doucement léché le slob.

 

« Tu as fini de ranger ? »

« Oui, Maître »

« C’est bien »

« Je suis fier de toi. Tu t’es bien comporté. Tu es digne d’être mon esclave »

 

Il m’a emmené dans la chambre et m’a examiné.

 

« Tu as mal ? »

« Oui, Maître »

« C’est bien. Tu dois être fier. Tu est marqué désormais »

 

Il m’a remis de la crème anti-brûlures sur la plaie puis m’a baisé. Tendrement, pour une fois.

Par L'esclave - Publié dans : Tortures - Communauté : Maitres et esclaves gay
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Derniers Commentaires

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés