Mardi 15 juin 2 15 /06 /Juin 23:25

Je suis uniquement PD, et pas vraiment branché odeurs.

Depuis peu, mon Maître a découvert de nouveaux jeux, et m'oblige à des rapports sexuels avec des meufs.

Avec les mecs, même si je ne suis pas un "mec" mais un PD, je n'ai pas de mal à bander, jouir, enculer. j'ai ce qu'il faut entre les jambes.

Bien sûr, c'est uniquement sur ordre et sous le contrôle de mon Maître, et je suis puni ensuite.

Avec les meufs, c'est différent.

Je n'arrive pas à bander, sauf à être battu, torturé en même temps.

Evidemment, c'est tout l'intérêt que mon Maître y trouve.

 

Depuis le plan que nous nous sommes fait avec un couple hétéro (elle sado et lui hétéro maso), mon Maître a levé une femelle maso.

 

Elle est venue un week end. Avant d'aller la chercher à la gare, le Maître m'avait attaché, nu, sur la croix.

Une heure plus tard environ, ils sont arrivés.

 

Elle était bien faite. Grande, mince, dans les 25/30 ans, plutôt androgyne que femelle, avec de petits seins;

 

En arrivant dans le donjon, elle était en jean et tshirt.

Elle ne portait apparemment de soutif, on voyait ses petits seins tendus sous son tshirt.

 

"Je te présente Marily. C'est une esclave, comme toi. Mais femelle. Je vais vous accoupler"

 

Immédiatement, elle s'est approchée de moi et a commencé à me caresser, à me lècher dans le cou, sur le torse, à me sucer les tétons, tout en frottant son entrejambe contre mon sexe.

 

Malgré ses caresses, je ne bandais pas.

 

Lorsqu'il s'agit de Cédric, la jeune lope que mon Maître m'offre de temps en temps comme vide couilles, je bande au quart de tour.

Là, ma queue restait flasque.

 

Le Maître m'a détaché et a ordonné à la meuf de se déshabiller.

Son corps était totalement lisse, bien proportionné, mais avec des seins et une chatte, là où j'aime les torses musclé, des couilles pleines et une queue raide.

 

"Assied toi, Marily. Et toi, va la sucer"

 

Je m'agenouillais aux pieds de Marily et je commençais à lui lécher la chatte.

"Mieux que ça, utilise ta langue. Elle doit mouiller, et tu dois lui offrir un orgasme"

 

Je m'appliquais de mon mieux, pénétrant sa chatte avec ma langue.

Visiblement, ça ne lui déplaisait pas. Elle commençait à mouiller.

Je trouvais ça horrible, la mouille d'une meuf. L'odeur était forte. le goût pire.

Constatant sans doute ma bonne volonté limitée, le Maître a pris une cravache et a commencé de me cingler.

 

J'ai dû la sucer longuement, puis, elle a eu un orgasme (du moins je pense). je l'ai vu se tendre, gémir.

 

"C'est bien. Tu as joui, Marily ?"

"Oui, Seigneur"

"Bien, tu connais la règle. le plaisir d'une esclave doit être puni. Agenouille toi"

 

Elle a obéi. Le Maître a pris la cravache et à commencé à la frapper sur le dos.

Il était beaucoup plus mesuré qu'avec moi dans les coups. Elle, de son côté, gémissait, criait.

Pour en faire une vraie esclave, il restait du chemin à parcourir.

 

Après lui avoir infligé une dizaine de coups, il m'a ordonné de la baiser.

"Je n'y arriverais pas, Maître. Vous savez que les meufs ne me font pas bander"

"Je m'en fous. Tu es mon esclave. Tu dois obéir"

 

Pendant ce dialogue, Marily s'était allongée sur le sol, jambes écartées, la chatte offerte.

J'enfilais une capote et m'allongeais à mon tour sur elle, en pensant à autre chose, à mon Maître, aux Mâles qui me baisaient, à Karim, à Cédric, tout en me frottant contre elle

Péniblement, j'ai commencé à bander. Je l'ai pénétrée. Mais quasi de suite, j'ai débandé.

Cela m'a valu 10 coups de cravache, qui m'ont à nouveau fait bander, mais avec le même résultat lorsque j'ai enfoncé ma queue dans sa chatte.

 

"Suce le, ce PD, sinon il ne va pas y arriver".

 

Je me suis allongé sur le dos.Marily m'a retiré la capote et m'a pris en bouche. Malgré ses efforts, je n'arrivai toujours pas à bander.

Cette fois ci, les coups de cravache ont été pour elle.

Pour finir, le Maître m'a remis une capote et serré les couilles dans un ballstretcher. Cela m' a fait immédiatement bander et j'ai pu enfin la pénétrer.

 

Craignant de débander, j'ai profité de mon érection pour la limer sans discontinuer. Et j'ai fini par jouir.

 

"Bien. Vous avez joui tous les deux. Je vais commencer par punir le PD. A la croix."

 

Le Maître m'a attaché, bras et jambes. Il m'a poppérisé bien à fond puis a pris un fouet cette fois-ci. Et a commencé à frapper.

10 coups, dont 5 sur le sexe.

Le fouet, à chaque fois qu'il s'abattait, laissait une marque sur mon corps.

Je méritais la punition : j'avais éjaculé.

 

Ensuite, il m'a détaché et ça a été le tour de Marily. Attachée à son tour et frappée, mais à la cravache et soft.

 

Pour finir, j'ai été mis en cage pour la nuit et le Maître est descendu avec la soumise.

 

Il m'a seulement sorti de la cage en début d'après midi, après l'avoir reconduite à la gare.

 

Il m'a donné 3 capotes, pleines de foutre.

"Vide les. C'est ma jouissance de la nuit. Avec la salope"

 

Par L'esclave - Publié dans : Jeux divers - Communauté : Maitres et esclaves gay
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Derniers Commentaires

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés