Jeudi 15 juillet 4 15 /07 /Juil 21:12

Le samedi matin le réveio a sonné à  à 6h et demie. Karim n'avait pas eu recours à moi pendant la nuit.

J’ai commencé par aller aux toilettes puis j’ai pris une douche, me suis fait un lavement et rasé la tronche, avant de descendre chercher des croissants.

J’ai préparé le petit déj de Karim : 3 croissants, café au lait, jus d’orange.

 

A 7h et demie j’ai été lui lécher le zob pour le réveiller en douceur.

Il en profité pour me pisser dans la gueule et me faire boire sa pisse.

Ensuite, je lui ai apporté son pti déj sur un plateau.

 

Je n’ai pas été convié à sa toilette, mais en sortant de la douche, il était en rut.

 

« A 4 pattes, pd, que je te tire » Je lui ai présenté mon cul et il m’a défoncé direct.

 

Puis, il a enfilé un jean et un tshirt.

 

« J’ai un max de trucs à faire. Je rentrerai pas avant 19h00. Tu seras seul ici. Tu vas te louer. Quand je reviendrai ce soir, je veux 500 € »

 

« Mais, Seigneur, je vais faire comment ? Je n’ai pas de clients. D’habitude, quand je dois me louer, c’est vous qui me les imposez »

 

« T’as mon ordi, y a une webcam et je te laisse mon portable. Je sais que Marc ne veut pas que tu te serves du tien sauf pour répondre à ses appels. Les clients, tu les dragues sur le net. Le tarif, tu vois. Je vais même t’enlever ta cage à bite, et te permettre de baiser si tu trouves pas à te faire niker. Ce que je veux, c’est 500 € ce soir »

 

« Je ne sais pas si je vais pouvoir. Il faut que je trouve les mecs, qu’ils se déplacent »

 

« J’en ai rien à foutre. C’est ton problème. Moi ce que je veux, c’est 500 € »

 

Il a mis ses skets et il est parti.

 

Je me doutais quand le Maître m’a livré à Karim qu’il me ferait faire la pute.

Le Maître le fait aussi, occasionnellement, mais lui c’est parce que ça l’excite, le fric il s’en fout.

Pour Karim, c’est différent, je dois lui rapporter de la thune.

Mais c’est la première fois que ça se passait comme ça. D’habitude, il m’impose les clients.

Là, livré à moi-même, c’était pas évident.

 

Je me suis foutu sur le net, en parallèle sur smboy, citegay et dialgay.

Pseudo : "jsoumis à dispo".

Me faire 500 € dans la journée, ça risquait d’être chaud. C’est bien sûr pas la première fois que je faisais ça.

 

Comme à l’époque où j’ étais « escort » j’ai ciblé les mecs de plus 45 ans.

C’est ceux qui payent le plus facilement.

Comme il était seulement 8h et demi, y avait pas foule.

J’ai quand même bombardé de messages de présentation tous les mecs de Nantes rentrant dans la tranche d’âge que je pensais prête à payer

 

Les réponses ont commencé à arriver, genre « tu es comment, âge, tu proposes » ?

Le premier que j’ai accroché c’était sur Dialgay. Il annonçait 40 balais.

Comme il voulait me voir, on a échangé nos adresses msn et j’ai branché la cam.

Lui n’en avait pas, mais je m’en foutais. Ce qui comptait c’est qu’il paye.

Après 6 ou 7 msg, il semblait intéressé par une pipe rapide.

Je lui ai proposé 50 €.

Il a accepté.

Comme il était pas loin, il m’a dit qu’il pouvait être là dans le quart d’heure.

Je lui ai filé le tél de Karim, en lui demandant d’appeler une fois en bas.

 

Les autres, c’était surtout des questions à la cons.

Sauf un, sur smboy, qui cherchait un plan sm. Un vieux, qui m’avait dit s’appeler Charles, qui annonçait 55 ans.

Mais il était dispo qu’entre midi et 2.

Par contre, il voulait du hard.

Question tarif, ça m’intéressait.

Le téléphone a sonné à ce moment là.

J’ai filé mon tel à Charles, en lui disant que je reconnectais dans une demi heure max.

Le premier client était en bas.

Je lui ai donné l’étage (c’est dans une cité, y a pas de code) et j’ai entrouvert la porte, en me foutant à genoux derrière et en prenant du popps.

 

J’ai été agréablement surpris quand il est entré : malgré ses 40 ans il était super bien foutu.

Grand, mince, belle gueule de mec.

Il a fermé la porte et a posé un bifton de 50 sur l’étagère dans l’entrée, avant de s’approcher.

J’ai commencé par lui sniffer, lui lécher l’entrejambe, frotter ma gueule contre l’emplacement de son sexe.

Il a ouvert sa braguette et a sorti son engin.

 

« Pompe, PD »

J’ai commencé par lui bouffer les couilles, puis, langue tendue, je suis remonté le long de sa queue avant de le prendre en bouche.

Il était déjà en rut.

Il m’a laissé faire puis s’est retiré pour s’asseoir dans un fauteuil.

Je l’ai suivi, à 4 pattes, et je l’ai repris en bouche.

Il était visiblement en manque parce qu’il m’a joui sur la tronche après même pas 5 minutes.

Il s’est rhabillé et s’est cassé.

 

Je me suis rapidement rincé, pour enlever son foutre dont j’étais couvert, avant de retourner sur l’ordi.

Charles avait laissé 3 msg sur le tél.

Il était toujours en ligne.

Je lui ai renvoyé un message pour lui dire que j’étais de retour.

J’en avais au moins une vingtaine d’autres.

Mais certains mecs s’étaient cassés.

 

Un message était d’un mec de 50 ans qui était pas loin et qui cherchait la totale, suce et sodo.

Il était prêt à payer. J’ai proposé 100.

 

Charles m'a répondu qu'il était toujours intéréssé. On a continué de dialoguer.

Il cherchait un plan d’une heure et demie deux heures avec travail hard des tétons, des couilles, cravache, uro, bondage, tabassage. La totale quoi.

Comme il voulait me voir, j’ai rebranché la cam.

J’étais à poil, et le but c’était de le chauffer un max.

Vu ce qu’il demandait, j’ai proposé 300 €.

Ca lui semblait cher, mais je le sentais motivé un max.

Finalement, il a accepté 250.

J’espérais seulement que ce serait pas un lapin.

 

 

Celui qui était pas loin a accepté 80 pour la totale. C’était mieux que rien.

J’ai dit oui et lui ai filé mon tél.

Je continuais de chauffer Charles. Je lui ai dit que j’attendais un autre client, et lui ai proposé de laisser la cam discrètement branchée.

Ca le faisait kiffer un max.

En attendant le client suivant, je continuais à draguer.

 

J’avais eu un message d’une jeune mec de 18 ans, Fabien, un puceau, qui avait envie de passer à l’acte.

 Le genre de mecs qui m’excite un max, un jeune, auquel faire découvrir les privilèges des Mâles.

 Il était prêt à payer, mais ça me faisait chier.

Je l’aurais bien fait gratos, mais fallait que je rapporte du blé à Karim.

En plus, il était dispo que vers 17h30. Je lui ai quand même filé mon tél.

Le tél a sonné à ce moment là. Le deuxième était en bas.

Je lui donné l’étage, et même chose que pour le premier, je me suis foutu à genoux dans l’entrée, porte ouverte.

Les 50 ans qu'il m'avait annoncé, c’était n’importe quoi !!!

Il en faisait 10 de plus au moins.

Mais j’étais pas là pour prendre mon pied.

Je lui ai offert le même scénario qu’au premier.

Par contre, comme il semblait pas disposé à sortir les biftons, je lui ai demandé de me régler avant d’aller plus loin.

Il a raqué et on est passé aux choses sérieuses.

Il avait un petit zob et du mal à bander.

Je l’ai déshabillé, tout en le léchant, lui suçant les tétons et en me frottant contre son entrejambes, avant de m’appliquer à le faire triquer, léchant ses couilles, sa queue, son gland, tout en le caressant.

J’avais pas des heures à lui consacrer.

Finalement, j’ai réussi à lui filer la gaule.

 

« Mets moi une capote et file moi ton cul »

 

Je ne demandais que ça. Je me suis foutu à 4 pattes, lui présentant ma chatte.

Le temps de sniffer du popps, il me pénétrait.

Vu la taille de son engin, il a pas eu de mal.

Une fois dans mon cul, il m’a limé un max, sans doute pour éviter de débander.

Heureusement il a giclé assez vite.

Il s’est rhabillé et s’est cassé comme un voleur.

Il y avait pratiquement pas de jus dans la capote.

Un peine à jouir avec les couilles sèches.

Mais je m’étais fait 80 €.

 

Il était presque 10 heures et demi. Je m’étais encore fait que 130 €.

 

Charles était toujours là. Il avait maté et je devais lui commenter mes impressions.

Je ne demandais qu’à continuer de le chauffer.

 

Sur les contacts que j’avais eus avant le vieux, ils étaient tous partis.

Mais il y avait plus de monde sur le net.

 

J’ai accroché un autre mec, de 40 ans. Il était un peu plus loin, au centre ville.

Il y avait sa photo, plutôt bandant.

Comme Charles m’avait dit qu’il pouvait venir à midi, ça commençait à faire juste.

Mais le mec cherchait un plan direct, rapide, le genre "je viens, tu me pompes, je t’encule et bye".

C’était jouable.

Mais les 80 il voulait pas.

J’ai dit OK à 60.

C’était bon pour lui.

 

En l’attendant, je continuais de draguer. J’avais deux mecs qui étaient intéressés par un plan à 3.

Moi aussi, question thunes. L'un  (46 ans) était actif, l'autre (40 paraît il), passif.

Je pouvais faie les deux. Mais ce qui branchait le premier, c'était deux lopes au bout de sa teub. J'étais évidemment d'accord.

Je leur ai dit que je risquais de couper mais que je revenais aussitôt que possible, en leur filant mon tél.

 

Le tél a sonné vers un 11 heures.

 

C’était le 3è de la matinée. Le temps qu’il monte je me suis re-poppérisé bien à fond.

La photo qu’il avait mise sur le site était pas bidon.

Un bomec, grand, viril, superbandant.

Quand je me suis agenouillé devant lui, il bandait déjà.

Ca changeait du vieux.

En plus, lui, il a fait comme le premier, en réglant tout de suite le sujet financier.

Je lui ai fait la totale.

Il bandait comme un fou, avec une superbe queue.

Quand il m’a enculé, j’ai pris mon pied. Lui, il savait se servir de sa bite.

Et quand il a giclé, la capote était pleine.

Il m’a fait la bise et m’a remercié en partant.

 

Charles avait déconnecté, mais son numéro était enregistré avec les 3 coups de fil qu’il m’avait passé.

Je l’ai rappelé, tout en répondant aux différents messages que j’avais sur le net.

Les deux mecs qui voulaient un plan à 3 étaient toujours là.

Je leur ai dit 300 (ça faisait 150 chacun) mais ils étaient OK pour 200.

J’ai accepté un plan vers 15h00.

 

Au tél, Charles était toujours aussi chaud.

J’ai dû lui redire tout ce que j’étais prêt à subir et lui lister le matos que j’avais.

On a parlé 5 minutes et il m’a dit qu’il partait.

Il m’a dit qu’il appellerait une fois en bas et m’a demandé de descendre pour qu’il puisse commencer à me travailler dans l’ascenseur.

Jusqu’ici, je m’étais fait 190 €. Avec les 250 de Charles, si c’était pas un lapin, ça m’en ferait 440.

Ca commençait a devenir bon.

 Le tél a sonné à midi moins 5.

Par L'esclave - Publié dans : Karim - Communauté : Maitres et esclaves gay
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Derniers Commentaires

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés